Témoignages

«Avant quand on me disait que le corps nous parlait, qu’il était une sorte de cassette enregistrant notre vie, avec ses plus et ses moins, je n’y croyais pas. Et je n’avais pas très envie d’y croire. J’ai fait un travail suivi avec Martine Dunant pendant plusieurs mois. Et j’ai surtout envie de souligner que ce sont autant sa démarche que sa belle personnalité, non jugeante, qui m’ont fait avancer autant. Je lui suis extrêmement reconnaissante de ce qu’elle m’a fait découvrir en moi et de ces freins dont je me suis débarrassée à tous niveaux (physiques, psychiques, relationnels). Ça paraît bête de l’écrire mais j’ai le sentiment réel d’habiter davantage mon corps et ma vie. Grâce à elle et grâce à moi... Je ne peux que la recommander et d’ailleurs je n’arrête pas de le faire !»

 

Lucie, 30 ans

«A de nombreuses reprises, j’ai eu le plaisir de recevoir un massage au long des années qui m’ont conduite à l’aurore de ma soixantaine. Massages aux huiles variées, aux pierres chaudes, sportif, relaxant, anticellulite, et j’en passe ! J’ai également tenté plusieurs pistes sportives ou de détente : gymnastique, yoga, course à pied, natation … A chaque fois, je contactais ma principale difficulté : celle de bien RESPIRER. Comme de nombreuses femmes, semble-t-il,  je respire souvent à petites doses, comme si je m’excusais de vivre. En tout cas, c’est mon expérience. J’ai dû « réapprendre », « apprendre » à respirer. Quel comble ! Sous les mains de Martine Dunant, au long du massage de Breuss, j’ai vécu une expérience si novatrice ! Celle de respirer, ouvrir mes poumons spontanément, sans devoir y penser, sans devoir passer par « Inspire, Expire ».  A un moment donné, tout naturellement, j’ai aspiré l’air et l’ai redonné, et plusieurs fois de suite. Rien que pour cela, le massage de Breuss de Martine est un must pour moi. Sans parler de la douceur du massage, sans manipulation, sans douleur.  Juste tout lâcher, s’abandonner, comme au premier matin du monde.»

 

Jeanne, 61 ans

«Un beau jour mon corps et mon âme avaient volé en éclat. Entre chaque morceau il y avait un grand vide. Martine Dunant a recollé tout cela, pièce par pièce: chaque partie de moi a alors re-appris à vivre avec ses voisins, on a ouvert de nouveaux espaces, recollé les membres cassés, ajusté les jointures, dérouillé les articulations, et chassé les mauvaises pensées. J'étais à nouveau prêt à repartir très loin, affronter les vicissitudes de mon travail, l'agression du quotidien, un peu plus prêt à m'écouter, à ne pas dépasser une fois encore le point de non-retour. Pendant près de cinq ans cette mosaïque a tenu bon. Après ce temps, je suis revenu voir Martine qui, très doucement, s'en est emparé à nouveau, pour, cette fois, l'enduire d'une huile qui n'est autre que le vernis du bien-être.»

 

Nicolas, 35 ans